Et si nous arrêtions de nous gâcher la vie ! Fini de faire la guerre à notre corps, il est temps de se réconcilier avec lui !
Inspirons-nous du mouvement Body Positive pour un programme en 5 étapes.

Etape 1 : Se parler avec douceur et bienveillance.

Comment ? En arrêtant d’être plus dur(e) avec soi-même qu’envers quiconque. A une personne qui a le même corps que nous, oserions-nous luis dire qu’elle nous dégoûte ? Non, alors pourquoi se l’inflige-t ’on à soi-même ? Apprenons à être reconnaissant envers ce corps, qui nous permet de bouger, d’aimer, de ressentir, d’explorer… de vivre. Aussi dès qu’une pensée négative vis-à-vis de votre corps arrive c’est à vous de faire le choix soit de la nourrir soit de la chasser de votre esprit.

Etape 2 : Accepter son corps.

Vous n’aimiez pas votre nez, vos fesses, vos jambes, votre ventre, votre poitrine, etc. Arrêtez de vous focaliser sur “ce qui ne va pas”, pour miser sur ce que vous aimez, ce qui vous plaît chez vous. Concentrez votre attention sur cette partie de vous que vous aimez, jusqu’à percevoir que vous posez un regard positif sur cette zone en particulier. Maintenant, vous pouvez fermer les yeux et étendre ce regard positif, aimant et bienveillant, vers votre corps dans son ensemble comme si vous vous observiez de loin. Vous maintenez ce regard positif en vous observant vous approcher de plus en plus, jusqu’à ne faire plus qu’un avec cette image de vous-même.

Etape 3 : Se libérer des normes de la perfection du corps.

Taches, cicatrices, acné, vergetures, cellulite, seins qui tombent, ventre qui plisse, fesses molles, …, notre corps évolue dans le temps, au gré de notre existence et des expériences que nous vivons. Vouloir être comme ci ou comme ça, façonner son corps pour essayer d’approcher l’image de ce corps parfait, tout cela ne nous rend pas heureux(se) au contraire. C’est du temps de perdu, de gaspillé pour être quelqu’un d’autre : pour habiter un autre corps que le sien. Comme en témoigne la youtubeuse beauté Enjoy Phoenix en publiant en juin dernier un selfie accompagné du message “cicatrices et peau compliquée” assorti du hashtag #OnVeutduVrai.

Etape 4 : Accepter de vieillir (bien).

Ne nous voilons pas la face, cet aspect-là des choses est encore loin d’être facile. Rappelez-vous la polémique suscitée par l’interview de l’auteur-chroniqueur, Yann Moix, dans le magazine Marie-Claire (janvier 2019), où il déclarait : “Un corps de femme de 25 ans c’est extraordinaire. Le corps d’une femme de 50 ans n’est pas extraordinaire du tout. […]”. La chanteuse Catherine Ringer nous offrait avec « Senior » (2017), un joli morceau poétique et drôle sur la complexité du rapport au temps qui passe et son chemin décalé et amusé pour apprivoiser le vieillissement.
Et puis, tout récemment la journaliste Laure Adler dans son ouvrage intitulé “La voyageuse de nuit” (éd. GRASSET 2020) osait demander : “Aurait-on honte dans nos sociétés de prendre de l’âge ?”.
Heureusement les choses changent, les mentalités évoluent, doucement, traçant une autre voie que celle du jeunisme. A l’instar de Perla Servan Schreiber, auteur du livre “Les promesses de l’âge” (éd. FLAMMARION 2018), qui nous délivre une ode à la liberté : “Trop de femmes ont peur de vieillir, entrent en guerre contre leur âge et en souffrent. Accepter sa vieillesse en étant au mieux de soi, et seulement cela invite, chacune, à rechercher la bonne attitude. Non seulement pour vieillir avec élégance, celle du corps et de l’âme, mais pour vivre enfin libre (…). Vieillir devient alors une aventure : se donner comme projet de rester vivant et non de rester jeune.”

Etape 5 : Apprendre à s’accepter.

Au lieu de perdre son temps, son énergie, sa bonne humeur (et parfois aussi son argent) à se critiquer et à vouloir être un “autre” que ce que nous sommes, autant abandonner ses préjugés, ses jugements et cette quête inaccessible de la perfection du corps. Pour nous aider dans cette voie, la voix des autres, ceux déconstruisent les diktats et expliquent leur chemin pour abandonner les complexes, est bénéfique. C’est ce que vous propose la journaliste Jennifer Padjemi dans ses podcasts “Miroir miroir” (BINGE Audio).
Pour conclure ce programme Zéro complexe, je vous propose de nous inspirer de la chanteuse américaine LIZZO, qui a publié une vidéo d’elle à la gym pour qu’on la lâche avec les commentaires grossophobes : “Je fais du sport régulièrement depuis 5 ans. Et ça va en surprendre plus d’un que je ne fasse pas de l’exercice pour atteindre votre corps idéal. Et vous savez quel corps c’est ? Ça ne vous regarde pas. Occupez-vous de votre propre corps.”
Et pour aller plus loin, vous pouvez lire aussi “Bien dans sa peau –prendre soin de sa peau et de soi par autohypnose-” (éd. PAYOT 2014) de Muriel Altmann ethnologue et hypnothérapeute.

PRENDRE RENDEZ-VOUS
CONTACTEZ-NOUS